Triste bilan des clubs français en Coupe d'Europe

Publié le par 90minutes.over-blog.fr

Les deux dernières semaines européennes offre un constat amer pour les clubs francais. Incapable pour la plupart des clubs engagés à rivaliser avec les Grands d'Europe et avec des clubs de moindre envergure. Les qualifications pour les prochains tours semblent déja être compromise pour nos clubs.

En Ligue des Champions, Lille, Lyon et Marseille n'ont pas reussit à remporter la moindre victoire, pire meme, seul l'Olympique de Marseille a réussit a remporter un match nul (Arsenal 0-0 Olympique de Marseille), un véritable exploit ... Tous les autres matches se sont soldés par des défaites (Real Madrid 4-0 Olympique Lyonnais / Olympique Lyonnais 0-2 Real Madrid / Lille OSC 0-1 Inter Milan / Inter Milan 2-1 Lille OSC / Olympique de Marseille 0-1 Arsenal).

Une défaite mais une « bonne nouvelle » pour Lille

Le champion de France en titre, le Lille OSC est actuellement bon dernier de son groupe B, groupe qui lors du tirage semblait être à sa portée. Et pourtant, il aurait pu en être autrement. Lors de ses deux premiers matches, les Dogues n'ont pas réussit à conserver leur résultat positif (mènent 2-0 face au CSKA Moscou qui égalise à la 92e / mènent 1-0 à Trabzonspor qui égalise à la 75e). Avec plus d'attention, le club nordiste serait ctuellement second de son groupe avec 8 points et serait qualifié. Même si la qualification pour les huitième de finale n'est pas encore impossible, il semble difficile de l'imaginer.

Lyon et Lille, c'est la déprime du mercredi soir

L'Olympique Lyonnais de son coté s'est fait balader par le Real Madrid lors de deux confrontations. Etait-ce que Lyon n'était  pas au niveau, ou que le Real Madrid est vraiment très fort ? Peut être un peu des deux ... Pourtant les Rhodaniens avaient réalisé un bon début avec quatres points dans la besaçe lors de leur deux premières rencontres. Dans trois semaines avec la réception à Gerland de l'Ajax Amsterdam (2eme avec 7points) les lyonnais n'auront pas droit à l'erreur et devront s'imposer s'ils veulent poursuivre l'aventure et être une nouvelle fois parmis les huitièmes de finalistes.

Dans cette compétition seul l'Olympique de Marseille semble s'en sortir. Le club phocéen qui est pourtant au plus mal en championnat a comme bouée de sauvetage la Ligue des Champions. Actuel second de son Groupe F, les hommes de Didier Deschamps ont leur destin entre les pieds. Victorieux de l'Olympiacos 0-1 puis du Borussia Dortmund 3-0 les ciels et blancs pouvaient aborder sereinement la double confrontation face à Arsenal, lui aussi mal en point en premier League. Une victoire à domicile contre les grecs dans trois semaines et l'OM aura un pied et demi en huitième de finale.

 

En Europa League, même constat. Seul le Paris Saint Germain porte haut les couleurs des clubs français.

Hier soir, Paris a remporter son match face au Slovan Bratislava (0-1) pendant que Rennes s'inclinait lourdement au Celtic Park de Glasgow (3-1). Il faut malgrès tout mettre un bémol aux résultats du PSG. Face à la seule grosse équipe de son groupe D, le club de la capitale s'est incliné (Athletic Bilbao 2-0 Paris Saint Germain) et s'était montré dépassé. Faisant parfois acte de suffisance (lors du déplacement à Bratislava 0-0) le club racheté par QSI cet été reste toutefois en course pour une qualification en seizième de finale de l'Europa League, ce qui n'est pas le cas de tous les clubs.

Le Stade Rennais lui pointe à la dernière place de son Groupe I. 0 victoire, 2 nuls, 2 défaites, tel est le bilan du club breton. Si son groupe est certainement plus compliqué que celui du Paris SG, les Rennais étaient pourtant souvent en ballotage favorable. Marquant souvent les premiers, ils n'ont jamais su conserver leur avantage au score (mènent 1-0 à Udine, s'inclinent 2-1 avec un but à la 83eme / mènent 1-0 face à l'Atletico Madrid qui égalise à la 86e / mènent 1-0 face au Celtic qui égalise à la 70e / mènent 1-0 à Glasgow au bout de 2mn de jeu, s'inclinent 3-1). Pour l'entraineur Frédéric Antonetti ces résultats s'expliquent par le manque d'expérience de son équipe «  Il y avait la place, mais il ne fallait pas faire d’erreurs. C’est l’apprentissage de la Coupe d’Europe. Le foot, ce n’est pas faire que des passes, c’est aussi de la rigueur et de la concentration. Benoît Costil ne fait pas un arrêt, ils ont eu quatre tirs et on prend trois buts…La qualification est très compromise. On est rentrés trop naïvement dans la compétition ».

Comme pour le Stade Rennais, ce manque d'expérience peut expliquer les résultats des clubs français  Mais cette excuse ne doit pas être mise en avant à tout bout de champ. Si les clubs français en sont où ils en sont, c'est peut être avant tout car ils ne sont pas au niveau, manquent d'ambition, partent déja vaincu. Ce mal français pèrdurent encore, même s'il y a un léger mieu cette saison. En attendant, l'indice UEFA de la France ne cesse de reculer et voit le Portugal lui passer devant et l'arrivée de la Russie dans son rétroviseur.

 

Classement des nations au coefficient UEFA pour la saison 2011-2012 (entre parenthèses, le nombre de clubs restants en compétition et le nombre de clubs qualifiés cette saison pour les compétitions européennes) arrêté au 04/11/11:

1 Angleterre 9.500 (8/8)

2 Espagne 7.571 (6/7)

3 Pays Bas 7.400 (4/5)

4 Allemagne 7.250 (5/6)

5 Belgique 7.100 (4/5)

6 Chypre 6.375 (2/4)

7 Portugal 6.333 (4/6)

8 France 6.166 (5/6)

9 Italie 5.071 (5/7)


Classement des nations au coefficient UEFA sur les cinq dernières saisons (2007-2011) :

1. Angleterre 78.660

2. Espagne 70.900

3. Allemagne 67.186

4. Italie 54.409

5. Portugal 49.846

6. France 49.844

7. Russie 43.832

8. Ukraine 42.466

 

F.L.

Publié dans Ligue des champions

Commenter cet article