Paris SG - Bordeaux, un gout de déja vu ...

Publié le par 90minutes.over-blog.fr

Ce soir en cloture de la 3eme journée de Ligue 1, le Paris Saint Germain acceuillait les Girondins de Bordeaux. Si les parisiens ont dominé tout au long du match, son inneficacitée devant le but lui coute les trois points de la victoire. Bordeaux quant à lui, aura su marquer par deux fois et remporter le match sur un score de 2-1 par des buts de Diarra a la 67eme et de Ciani en toute fin de match, contre un but de Hoarau qui égalisait pour les parisiens a la 76eme minutes de jeu. Cette rencontre, plaisante a regarder, avec une ambiance plutot agréable dans un Parc des Princes,  aura vu un veritable eauhold up de la part des girondins, qui remportent leur premier match de la saison.

 

Un Paris inneficace ...

Dominer n'est pas gagner.

Paris aurait dut gagner le match, voila ce que l'on se dit a la fin de cette rencontre. Et pourtant, si Paris ne gagne pas ce match, au contraire Paris le perd. Les parisiens se sont créé de nombreuses occasions. Dès l'entame du match les parisiens se distinguent. Bodmer sert en premiere intention Hoarau dans la surface, ce dernier rate son premiuer duel face a Cédric carasso qui fait la son retour dans les buts bordelais. Ensuite, a la 24eme minutes de jeu, Nené frappe un coup franc, le ballon se dirige alors en direction du béninois Sessegnon qui est seul au second poteau. Hélas pour les parisiens, sa reprise passe à coté des filets du portier girondins. Dix minutes plus tard, c'est Mevlut Erding qui possede une occasion enorme d'ouvrir le score.Seul face à Carrasso après un superbe service d'Hoarau en profondeur, Erding élimine le portier girondin mais pousse trop son ballon. Parisiens et bordelais rentrent alors au vestiaire sur un score nul et vierge, mais on se demande bien combien de temps tiendra bordeaux sous les attaques parisiennes. 

Erding, homme du match ... malgrés lui.

 Mevlut Erding n'aura pas concretiser ses nombreuses occasions

Mevlut Erding se sera distingué au cour de cette rencontre, non pas pour avoir inscrit le but vainqueur, mais surtout par son inneficacité face au but en seconde période. Conscient d'avoir raté sa rencontre, le joueur sort à la 64eme minute en ne cachant pas son mécontentement. . L'attaquant turc a frappé dans une bouteille, certainement énervé d'avoir manqué trois occasions franches d'ouvrir le score. « Rien de grave, selon son coach. Il a manqué d'efficacité, il s'en est voulu, il a eu un geste d'humeur mais demain ça ira. Dans des matchs à forte tension, ça peut arriver mais il y a aucun souci » a expliqué Kombouaré. En manque de reussite devant le but, le joueur n'arrive pas de plus lors de ce match a éliminer ses vis a vis. Il sera remplacé a la 64eme minutes par Ludovic Giuly, son entraineur voyant ses difficultés, difficultés qui auront trés certainement couté les trois points de la victoires aux parisiens.

Deux coups de pieds arrétés fatals aux parisiens

 Les bordelais s'imposent sur deux buts sur corner de Alou Diarra (ici en photo) et de Ciani.

Alors que les parisiens maintiennent la pression sur les bordelais, ceux ci vont se relacher sur une premiere phase de jeu. A la 67eme minute de jeu, sur un corner, Mathieu Bodmer lache le marquage de Alou Diarra. Le bordelais, alors libre de tout marquage frappe le ballon de la tete et met le ballon au fond des filets. Les girondins menent alors au Parc contre le cour du jeu. Mais les parisiens ne se laissent pas abbatre. Antoine Kombouaré remplace alors le malheureux Erding par Ludovic Giuly. Remplacement qui s'averera etre payant, puisqu'a la 76eme minutes de jeu,   servi par Nenê dans la surface de réparation, Giuly lève la tête et donne une offrande à Hoarau qui ne se prive pas pour égaliser. On pense alors que le score va en rester la, ou bien meme que Paris va marquer un second but. Et les joueurs parisiens ratent une nouvelle occasion deux minutes apres leur égalisation. quand sur un contre Nené veut décaler sur Sessegnon, mais Ciani intervient une nouvelle fois. Les parisiens s'en mordront les doigts. Alors que l'on rentre dans les arrets de jeu, un nouveau corner s'offre au bordelais. Memes causes et memes effets, Yoann Gourcuff frappe au second poteau et trouve cette fois ci la tete de Ciani qui frappe le ballon hors de portée du portier parisien. Bordeaux reprend l'avantage et les parisiens ne reviendront plus. Sur les deux buts bordelais, la defense parisienne s'est vu piégée, les parisiens ne marquant plus leurs joueurs. Ces errements défensif auront été fatals dans un match qui semblait pourtant a portée de main des parisien.

 

... face a un Bordeaux réaliste. 

Tigana impose ses choix.

Le patron c'est lui, et il entend bien le faire comprendre aux joueurs. Ce soir, Yoann Gourcuff en aura fait les frais. Le meneur de jeu debute la rencontre sur le banc de touche. Les raisons ? L'international tricolore, qui à des velléités de départ vers Lyon lui aurait tenu un discours différent de celui tenu une heure aprés dans les bureaux de Jean Louis Triaud, président des Girondins. Si Gourcuff a déclaré qu'il souhaitait rejoindre le septuple champion de France récemment, il faut savoir qu'une heure avant ces propos le joueur déclarait à son actuel entraineur qu'il etait à 100% à Bordeaux. Jean Tigana n'a sans doute pas apprécier de se faire balader de la sorte et n'a pas hésité a le faire comprendre. Si officiellement Gourcuff n'a pas subit là une sanction, il se pourrait bien que cela serve tout de meme d'avertissement aux joueurs suscpetible de tenir un double discours.Quoi qu'il en soit, cette "mise à l'ecart" ne pourrait qu'accelerer le transfert de Yoann Gourcuff.

Bordeaux sous pression.

Toujours marqué par la fin de saison passé catastrophique, le club au scapulaire éprouve les mremes difficultés depuis ce début de championnat. Deux matches joué et deux défaites, tel est le bilan comptable des Girondins. Les bordelais abordent donc cette rencontre avec une certaine pression, ils ne doivent surtout pas perdre. Face a des parisiens qui veulent s'imposer au Parc et continuer leur bon debut de saison, les bordelais se verront dominé tout au long de la rencontre et l'on voit mal comment ils pourraient ramener ne serait ce qu'un point du Parc des Princes. Hormis quelques rares occasions, les bordelais ne se seront que tres et trop peu montré dangereux pour pouvoir inquiéter les joueurs de la capitale.

L'arme fatale bordelaise.

Si le tireur de coup franc habituel bordelais (Yoann Gourcuff ) n'etait pas titulaire, les joueurs de Jean Tigana possedent toujours une arme fatale, les coups de pieds arrétés. Si sous Laurent Blanc les girondins ont été sacré champion de France avant de sombrer la saison passé, le titre acquis en 2008/2009 s'appuyait sur de nombreux buts inscrits sur coup franc ou corner. Cette force, qui semblait avoir laché dans une moindre mesure les bordelais, semble etre de retour. Ce soir, dans un match où bordeaux aurait dut logiquement s'incliner, ce sont a nouveaux les coups de pieds arrétés qui leur offre la victoire. C'est d'abord sur un corner tiré par ____ que Alou Diarra, étrangement seul au second poteau (voir photo) frappe le ballon de la tete en direction des buts de Coupet. Les parisiens égaliseront par la suite, mais les bordelais obtiennent a la 90eme minute de jeu un nouveau corner coté droit. Cette fois ci, Gourcuff le frappe, a nouveau second poteau. Corner qui trouve la tete de Ciani, libre de tout marquage, tete imparable pour le gardien de but parisien.

 

Bordeaux s'impose donc dans un match pourtant promis a des parisiens dominateur. Le Paris SG n'a pas su concretiser ses occasions, tuer le match, et n'etait pas alors a l'abris d'un coup de pied arrété, arme fatale que les bordelais maitrise toujours. Et ce qui devait arriver arriva, les bordelais, qui ne se sont créé que tres peu d'occasions obtiennent deux corners, corners qui se solderont par des buts, suite à des erreurs défensive de la part des parisiens. Si le cuattuor offensif du PSG a sur la papier un veritable potentiel, la concretisation sur le terrain n'est pas au rendez vous. Antoine Kombouaré devra trouver une solution à un probleme réccurent pour le club de la capitale. Bordeaux se lance enfin dans ce championnat en obtenant ces trois premiers points et sa premiere victoire pour cet exercice 2010/2011. Sur des buts inscrit, comme a l'habitude, sur coup de pied arrété.

 

F.L.

Publié dans Ligue 1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> hold up parfait^^<br /> <br /> <br />
Répondre
9
<br /> <br /> c clair !<br /> <br /> <br /> <br />