Le Paris SG n'a pas su faire sauter le verrou Nancéein

Publié le par 90minutes.over-blog.fr

En clôture de la 14e journée, le Paris Saint Germain accueillait l'AS Nancy Lorraine au Parc des Princes. Paris leader de la Ligue 1 face à Nancy, lanterne rouge. Autant dire que les pronostics allaient en faveur des joueurs de la capitale. Et c'est pourtant Nancy qui va réussir à s'imposer sur le plus petit des scores (0-1) grâce à un superbe but de Calvé à la 49e minute. Paris s'incline à domicile face à une équipe de Nancy qui avait bien préparé son coup.

Ce sont les Parisiens qui attaquent pied au plancher cette rencontre. Néné se montrent trés présent sur son coté gauche, il donne le tempo aux attaques parisiennes et montre les ambitions des joueurs d'Antoine Kombouaré. Les premiers coups de boutoir se font avec une frappe de Matuidi bien captée par Ndy Assembé (2e), une tête de Gameiro au-dessus (3e), une frappe du brésilien encore stoppée par le gardien de but nancéien (5e) et une reprise de Jallet tout proche du poteau sur un nouveau centre de Nene (10e).

Les Nancéiens, disposés dans un 5-4-1 très défensif et forment un bloc dense et difficile à perforer.Le double rideau défensif mis en place par Jean Fernandez, avec le seul Moukandjo en pointe, n’empêcha pas l’ASNL de se montrer dangereuse offensivement. La rencontre semble déjà connaitre un scénario tout écrit : le PSG attaque, l'ASNL defend et jouel e contre. Et c'est bien ce qu'il se passe, mais les contres Nancéeins se montrent dangereux. Sur l'un d'entre eux, Lemaître déclenchait une frappe tendue de son côté gauche. Sirigu repoussait la balle (6e).

Paris tient le ballon, le fait circuler, mais n'arrive pas à trouver la faille. Et lorsqu'ils y arrivent, ils doivent faire face au gardien de but Ndy Assembe qui se montre impérial. Les parisiens buttent, et rentrent au vestiaire avec un 0-0 et un Parc des Princes qui sifflent ses joueurs.

Au retour des vestaires, les Parisiens repartent à l'attaque, les Nancéeins continuent à défendre bec et ongle. Au jeu du chat et de la souris, c'est la souris qui s'en sort.

Pastore à l'approche de l'automne marque le pas et c'est toute l'équipe du PSG derrière lui qui doute après la défaite contre Nancy, la deuxième de la saison à domicile.

Pastore semble fatigué de sa semaine internationale, et l'abscence de Jeremy Menez se fait ressentir. L'ancien joueur de la Roma, pourtant trés critiqué pour son jeu personnel par moment, manque au public du Parc. En effet, le joueur formé à Sochaux est un des rares joueurs à pouvoir pénétrer, éliminer et destabiliser une defense. "Un être vous manque et tout est dépeuplé".

A la surprise générale, se sont les visiteurs qui vont ouvrir le score. Sur la droite, Karaboué récupérait un centre trop long de Lemaître et voyait Calvé à l'entrée de la surface. Le latéral droit travaillait parfaitement sa frappe et trouvait la lucarne opposée de Sirigu qui ne peut absolument rien faire. Nancy mène 0-1 au Parc. Les joueurs parisiens repartent alors à l'abordage, mais se font surprendre en contre. Ils evitent juste la correctionnelle après l'heure de jeu. Sirigu sauvait son club en réalisant une parade incroyable sur une tête à bout portant d'André Luiz (67e). Les hommes de Jean Fernandez résistaient courageusement et étaient aidés par leur transversale. Après une tête de Bodmer, Gameiro, dans les 5,50 mètres, manquait de précision et trouvait la barre (79e).

Coté nancéein, l'homme du match est sans doute le gardien de but Ndy Assembe. L'ancien Nantais aura été le dernier rempart que les parisiens n'ont pas su franchir. Il effectua notamment une double parade décisive sur un tir de Nenê puis sur une reprise de Bodmer, à bout portant (82e). Paris ne trouve pas la faille et s'incline. Les hommes de Jean Fernandez eux poursuivent leur série (3 succès sur les 4 dernières journées) et réalisent là "le coup" de la 14e journée. Certains diront que leur victoire n'était pas mérité, mais la tactique rigoureuse mise en place par l'entraineur Nancéein et le respect des consignes par les joueurs, ont fait déjouer une équipe Parisienne trop sûre d'elle, qui n'a commencé qu'à attaquer réellement lors des vingt dernière minutes de jeu.

Avec cette défaite, la question que beaucoup se posait était sur l'avenir d'Antoine Kombouaré. Ce dernier a répondu qu'il serait toujours en poste. Leonardo lui aussi confirmait ces proposen déclarant que "Kombouaré a la confiance du club".

 

L'ASNL grimpe à la 16e place. Le PSG, qui n'avait plus connu la défaite depuis la 1ère journée, voit revenir sur lui le MHSC mais conserve son fauteuil de leader à la différence de buts. Lors de la prochaine journée, le PSG affrontera l'Olympique de Marseille. Nul doute qu'une victoire au Velodrome serait la bienvenue pour Kombouaré et Leonardo.

F.L.

Publié dans Ligue 1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Incroyable cette équipe de Paris qui continue son bonhomme de chemin, même si Montpellier leur a chipé la place de leader...<br /> La fin du championnat risque d'être passionnante.
Répondre