Ces clubs, ces salops !!

Publié le par 90minutes.over-blog.fr

A l'heure du foot business, on ne cesse de critiquer les joueurs qui rejoignent un club pour avoir un contrat plus juteux. Souvent designé de mercenaires, ils ne sont que le reflet de ce monde. Si les joueurs sont a incriminer, que ce comportement ne doit pas etre toléré, il en est un qui passe plus innaperçu, c'est le comportement qu'ont les clubs à l'encontre de leurs joueurs.

 

Derniers cas en date, ceux de Miralem Pjanic, parti de l'Olympique Lyonnais pour rejoindre l'AS Roma, et celui de André Pierre Gignac de l'Olympique de Marseille.

Les clubs francais n'ont pas d'autres choix que de se séparer de certains joueurs afin d'equilibrer leurs comptes. Et cet été, c'est bien l'Olympique Lyonnais qui s'est vu contraind de se séparer de certains joueurs. Jean Michel Aulas avait prévenu "nous allons nous séparer de trois ou quatres internationaux, cela pour rééquilibrer les comptes et alleger la masse salariale du club". On pensait alors a quelques joueurs qui coutaient cher au club en terme de masse salariale. Jeremie Toulalan a rejoind le nouveau riche espagnol Malaga. Lyon se debarassait alors d'un joueur qui touchait 3 millions d'euros par an et empochait 11 millions d'euros sur le transfert. Cesar Delgado qui touchait presque 2 millions d'euros n'a pas etait prolongé et est parti libre. Pour rééquilibrer ses comptes, l'OL a encore besoin d'une dizaine d'euros. On pense alors vendre encore quelques joueurs, Aly Cissokho, Kim Kallstrom sont alors en pole pour quitter le Rhone. Mais les offres reçuent ne sont pas à la hauteur.

C'est alors que l'AS Roma propose 11,5 millions d'euros pour le bosniaque Miralem Pjanic. L'OL qui a besoin de liquidité ne veut pas rater cette occasion en or de ceder un joueur qui coute 1,9 millions d'euros de salaire par ans. Mais Pjanic n'est qu'une victime dans cette histoire. S'il a pourtant déclarer a son arrivée a Rome que "l'offre de l'AS Rome ne se refusait pas", la réalité est toute autre. En effet, le joueur avait déclaré il y a encore quelques semaines etre bien a Lyon et vouloir s'imposer, ce qu'il a réaffirmer apres son départ pour la Roma sur les ondes de RMC "Moi, depuis le début de saison, j’ai clairement dit que je ne voulais pas partir. Je voulais rester à l’OL, je m’y plaisais beaucoup. J’y croyais. Je m’entendais très bien avec le nouveau coach. J’étais tout simplement très bien à Lyon, je voulais continuer." Mais la réalité economique aura été plus forte, les dirigeants Lyonnais lui a clairement fait comprendre que son départ serait le bienvenue, financierement parlant. Et le joueur semble l'avoir compris comme il le declare "On savait qu’ils avaient des problèmes financiers. Jérémy Toulalan est parti en début de saison alors que personne ne s’y attendait. Ils me l’ont dit. S’ils ont accepté cette affaire, c’est que ça les arrangeait aussi. Bien sûr, j’étais un peu déçu. Je suis triste de quitter le club. L’OL est content maintenant. Je ne pourrai jamais en vouloir à quelqu’un. Ils avaient besoin d’argent. Ce sont eux, les patrons. Moi, je ne suis qu’un joueur. Il y a un aspect que je ne peux gérer. Voilà… J’ai senti que la Roma me voulait absolument.  Je ne vais pas n’importe où, c’est un grand club et une belle ville". Le joueur qui réalisait une belle entame de championnat s'en est donc allé, et beaucoup de supporters lyonnais le regrette. Le joueur semblait peut etre avoir l'opportunité de s'imposer avec les blessures de Gourcuff et d'Ederson. Le joueur s'averait etre decisif et en confiance. Les relations avec Remi Garde etant exellente comme il l'a declaré, n'oublions pas que c'etait Remi Garde qui l'avait fait venir de Metz à l'OL. Remi Garde, qui etait à la réunion des entraineurs de l'UEFA a été surpris d'apprendre le départ du milieu de terrain bosnique.

Cet exemple montre bien que les clubs n'ont eux aussi aucune pitié quant à la vente de joueurs, si ces derniers peuvent rapporter gros. On critique trop souvent les joueurs tel Maïga de Sochaux qui partent au bras de fer pour rejoindre un club qui propose mieu, mais au final, ne rendent ils pas la monnaie de leur pieces aux clubs ? Aux "patrons". Bien trop souvent les joueurs sont considéré comme de la marchandise, que l'on peu vendre, voire meme echanger. S'il y avait du respect des deux cotés, peut etre que certaines querelles n'arriveraient pas. Depuis Bosman, les bras de fer entre joueurs et clubs ne cessent d'augmenter...

F.L.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Centre de Fitness Marseille 14/09/2011 12:58


Un article intéressant qui met le doigt sur un aspect important de l'économie des clubs... beaucoup de joueurs sont critiqués lors des départs, mais c'est un accord entre le club et le joueur... et
avec le cas Pjanic on en a un bon exemple